Bolets

du genre chalciporus et xerocomus

Xerocomus_chrysenteron01 Xerocomus_submentosus

Bolet subtomenteux - Xerocomus subtomenteus


- Chapeau hémisphérique puis convexe à marge très régulière; la cuticule offre un aspect velouté de couleur brun chamois

- Pores jaunes ne bleuissant pas au toucher

- Pied plus fin que chez la majorité des bolets, s'affinant vers la base; blanc strié de brun

- Chair blanc à crème de saveur douce mais peu agréable

- Comestible mais assez médiocre

Bolet à chair jaune - Xerocomus chrysenteron


- Chapeau assez peu charnu variant du brun au brun olivacé

- Surface sèche et finement veloutée, se crevassant avec l'âge

- Tubes jaunes verdissant avec l'âge

- Pied grêle rayé de rouge sur fond jaune

- Chair de couleur jaunâtre (mais pas jaune et même rouge sous le revêtement du chapeau)

- Odeur et saveurs insipides

- Piètre comestible

Shape1 Shape2 Chalciporus_piperatus

Bolet poivré - Chalciporus piperatus


- Le plus petit des bolets : les exemplaires de la photo mesuraient à peine 4 cm de haut et 3 cm de diamètre

- Le chapeau offre une couleur jaune cuivré à brun cannelle

- Les tubes sont de couleur brun-orangé; les pores sont larges et anguleux, légèrement décurrents

- Le pied est grêle, souvent recourbé, concolore au chapeau sauf à la base où il nprésente une coloration jaune

- La chair est jaune clair (jaune plus vif à la base du pied); saveur très poivrée

- Pousse sous les conifères, mais aussi sous les bois mêlés de bouleaux.

- Trop poivré que pour être consommé; peut éventuellement être séché puis réduit en poudre pour servir de condiments

Shape3 Xerocomus_badius01 Xerocomus_badius02

Bolet bai - Xerocomus badius


- C'est un des champignons les plus courants de nos régions, surtout sous conifères

- Il apparaît avec abondance dès l'automne

- Chapeau brun bai à aspect légèrement velouté, légèrement visqueux par temps humide

- Tubes jaune clair, devenant parfois jaune citron mais avec une caractéristique primordiale: les tubes bleuissent ou verdissent au toucher

- Pied central, cylindrique, jaune et couverts de fibrilles brunes

- La chair est jaunâtre mais bleuit ou verdit au contact de l'air

- Bon comestible malgré son bleuissement; a l'avantage d'être fort abondant mais pour moi, il est quand-même nettement moins savoureux que les vrais cèpes

Bolet rougeâtre - Xerocomus rubellus


- Fort proche du chrysenteron, le bolet rougeâtre offre un chapeau d'un rouge plus sombre.

- Le pied est également rouge rosé.

- Les tubes bleuissent au toucher.

- La chair est jaune, notamment dans les blessures.

- Lui aussi est un piètre comestible.

Xerocomus rubellus Bolet Shape4
Shape5 Bolet parasite 01

Bolet parasite - Xerocomus parasiticus

Comment le reconnaître ?

Contrairement à beaucoup de bolets dont l’identification précise pose certaines difficultés, le bolet parasite se reconnaît sans erreur possible au premier coup d’œil. Non pas grâce à ses caractéristiques morphologiques mais bien à son substrat. Ce petit bolet parasite exclusivement un autre champignon: le scléroderme vulgaire.

Le chapeau ( de 2 à 5 cm) est convexe, de couleur jaune vert olive, à la cuticule veloutée, se craquelant par temps sec.

Les pores sont jaunes virant à l’ocre avec le temps. Ils sont larges et anguleux. A l’insertion avec le pied, ils forment une échancrure avant de devenir légèrement décurrents.

Le stipe ( de 2 à 5 cm) est jaune marbré de brun. Sa base est courbée pour aller se rattacher à celle du scléroderme.

La chair est jaune pâle, immuable (pas de bleuissement), à l’odeur peu marquée.


Où et quand le trouver ?

Si le scléroderme vulgaire est très courant dans nos bois, il n’en va pas de même pour son parasite qui lui apparaît sporadiquement et ne colonise souvent qu’une très faible partie des sclérodermes présents.

Les photographies de cette page ont été prise au début du mois de septembre parmi la mousse humide d’un bois de conifères.


Risque de confusion et comestibilité

Vu son support, il n’y a absolument aucun risque de confusion avec un autre bolet. De toutes façons, à l’instar de la majorité des bolets du genre Xerocomus, le bolet parasite n’est certainement pas vénéneux mais n’offre aucune valeur gustative. Il est à classer dans les non comestibles.




Bolet parasite 02
Site with XWebDesignor  By www.neutssoftware.com